Petites histoires du Lutetia…

27993330_1680839831958880_8578469417453097204_o (1)

Le mythique hôtel Lutetia ouvrira de nouveau au Printemps 2018, un moment attendu pour les amoureux de cet endroit.
Visite au cours des prochaines semaines dans ce lieu merveilleux rempli d’histoire…

Imaginez l’espace d’un instant… Vous traversez l’entrée principale, et voici une silhouette familière marchant nonchalemment vers le bar. Son visage peut sembler banal, mais si vous regardez attentivement, vous verrez que ses yeux brillent d’un éclat particulier, animés par le souvenir des nombreux endroits qu’il a visités. C’est Antoine de Saint Exupéry, l’inoubliable auteur du Petit Prince, écrivain voyageur infatigable.

Entrez maintenant dans le bar, et regardez autour de vous pour repérer cette table entourée d’hommes et de femmes absorbés par ce qui semble être une conversation animée. André Gide a établi sa résidence ici, et tient un salon qui réunit les esprits littéraires les plus brillants de son temps. A sa table, vous pourriez trouver les muses de cette « génération perdu », Ezra Pound, Gertrude Stein et Sylvia Beach (qui fonda également la fameuse librairie Shakespeare and Company). Ensemble, elles introduisent un jeune américain aux charmes du Lutétia : son nom est Ernest Hemingway, qui va faire ses premiers pas en tant qu’auteur et journaliste dans les rues animées entourant l’hôtel.

Alors qu’Hemingway fait ses débuts parmi eux, Sylvia Beach est déjà occupée à mettre la dernière main à un récit qui deviendra un monument de la littérature moderne, Ulysse par James Joyce. Il n’est pas l’unique écrivain anglophone à fréquenter l’hôtel. William Carlos Williams, l’une des figures majeures ayant influencé la Beat Generation, trouve son inspiration pour des poèmes dans le quartier, où il aime à marcher avant de revenir au Lutétia, où son éditeur lui a réservé une chambre. A-t-il rencontré André Malraux et Samuel Beckett, deux autres figures éminentes de l’époque ? Certainement !

Lieu de rencontre, le Lutétia est aussi une source d’inspiration en soi. Après l’avoir mûri pendant des années, c’est ici et nulle part ailleurs qu’Albert Cohen pouvait écrire son chef d’œuvre Belle du Seigneur. Pour Pierre Assouline, l’Histoire se transforme en histoires lorsqu’il donne vie à la vaste galerie de personnages ayant animé l’hôtel entre 1938 et 1945 dans son roman Lutétia.

Source, Blog, Hôtel Lutetia.
https://www.hotellutetia.com/fr

 

 

 

 Frédérique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :